Briare

Briare est une commune française localisée dans le département du Loiret et la région Centre.


Catégories :

Briare - Commune du Loiret - Commune sur la Loire - Chef-lieu de canton du Loiret - Villes et villages fleuris

Recherche sur Google Images :


Source image : villagesdefrance.free.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Ces stations sont des communes de l'espace rural et de la montagne ayant signé... Défi technique de la fin du XIXe siècle, le Pont- canal de Briare est le ... (source : briare-le-canal)
  • Briare est une ville française, localisée dans le département du Loiret et la... Pont- canal sur la Loire (aussi sur commune de Saint-Firmin-sur-Loire)... (source : annuaire-mairie)
  • La seconde originalité de Briare est sa produit d'émaux dits «perles de Briare» ; la produit Emo... Trézée, et aménagés au 17e s. pour alimenter le canal de Briare.... Le nom de la commune se prononce Ouzoir et vient d'un oratoire.... (source : tresordesregions.mgm)
Briare
La mairie
La mairie
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Centre
Département Loiret
Arrondissement Montargis
Canton Briare
Code commune 45053
Code postal 45250
Maire
Mandat en cours
Marius Collot
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Briare
Site Web www. briare-le-canal. com
Démographie
Population 5 660 hab. (2007)
Densité 125 hab. /km2
Gentilé Briarois[1]
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 20″ Nord
       2° 44′ 24″ Est
/ 47.6388888889, 2.74
Altitudes mini. 122 m — maxi. 189 m
Superficie 45, 41 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Briare est une commune française localisée dans le département du Loiret et la région Centre.

Histoire

Le nom antique de Briare était Brivodurum qui veut dire en langue celtique : pont (brivo) et fortification, porte ou forum (durum).

La ville a pris son essor sous Henri IV grâce à la construction du canal de Loyre en Seyne qui deviendra le canal de Briare. Ce canal, construit au XVIIe siècle, relie la Loire à la Seine.

Deuxième Guerre mondiale

Article détaillé : conférence de Briare.

Le 10 juin, face à l'avance allemande, le gouvernement français vient de se replier sur Tours et les châteaux environnants. Le général Weygand, généralissime des armées françaises replie le grand quartier général de Paris sur Briare et l'installe sur le domaine de Vaugereau[2]. Lui même avec son son cabinet occupe, à quelques kilomètres de là, le château du Muguet sur la commune de Breteau. Le 11 juin 1940, se déroule dans ce château l'avant-dernière réunion du Comité suprême interallié avec côté britannique le Premier ministre Winston Churchill et son secrétaire à la Guerre Anthony Eden, qui ont atterri le jour même à côté de Briare, et 3 généraux et côté français, le président du Conseil Paul Reynaud, le vice-président du conseil Philippe Pétain, le nouveau secrétaire d'État à la Guerre Charles de Gaulle, Maxime Weygand et différents autres officiers. Cette réunion connue sous le nom de conférence de Briare marqua la fracture entre Alliés ainsi qu'au sein des responsables français entre partisans de continuer la guerre et partisans d'un Armistice.

À partir de la fin août 1944, le 2e régiment de chasseurs parachutistes (2e RCP) est engagé sur la Loire surtout à Briare, pour interdire à l'ennemi la rive droite du fleuve.

Héraldique

Article connexe : armorial des communes du Loiret.
Blason de Briare

Les armes de Briare se blasonnent ainsi :

De gueules à trois fasces ondées d'argent[3].

Géographie

Le port de plaisance

La ville est localisée sur la Loire, à 8 kilomètres à l'est et en amont de Gien et 74 km à l'est d'Orléans. Elle est reliée à Paris, dont elle est distante de 151 km, par l'autoroute A77, la Nationale 7, la ligne ferroviaire Paris-Nevers et le canal de Briare (prolongé par le canal du Loing).

Un carrefour fluvial

Le nom que Briare s'est donné, «Briare-le-Canal», est légèrement réducteur car Briare ne possède pas un, mais trois canaux. Dès 1605, elle accueille le chantier du «canal de Loyre en Seyne», futur canal de Briare qui sera ouvert complètement en 1642.

En 1838, ce canal reçoit, juste à l'amont de son écluse de Baraban, le canal latéral à la Loire qui descend de Digoin. Ce canal traverse la Loire dans son lit-même, à cinq kilomètres en amont, à Châtillon-sur-Loire.

Cependant, ce passage en Loire est dangereux et , rapidement, il ne répond plus aux exigences du trafic fluvial. C'est tandis qu'en 1896, est construite une nouvelle branche du canal latéral qui traverse le fleuve par le pont-canal. Cette nouvelle branche du canal latéral à la Loire reçoit le surnom de «nouveau canal» ou «canal neuf».

Lieux-dits et écarts

La Petite-Thiaux, la Vaudelle, le Chesnoy.

Communes limitrophes

Rose des vents Gien Gien, Arrabloy Ouzouer-sur-Trézée Rose des vents
Saint-Brisson-sur-Loire N Ouzouer-sur-Trézée
O  BRIARE  E
S
Saint-Firmin-sur-Loire Châtillon-sur-Loire Ousson-sur-Loire

Démographie

Évolution démographique

D'après le recensement Insee de 2007, Briare compte 5 660 habitants (soit une diminution de 5 % comparé à 1999). La commune occupe le 1 732e rang au niveau national, tandis qu'elle était au 1 539e en 1999, et le 24e au niveau départemental sur 334 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Briare depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint en 1891 avec 6 684 habitants.

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 655 1 655 1 819 2 082 2 730 2 977 3 239 3 227 3 477
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 843 3 927 4 346 4 775 5 153 5 590 5 894 6 684 5 814
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
5 630 5 227 4 637 4 577 4 135 4 012 3 791 3 833 3 895
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
4 114 5 140 5 637 6 267 6 070 5 989 5 703 5 660 -
Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusqu'en 1962[4], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006) [5], [6]

Pyramide des âges

La population de la commune est assez âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (29.4 %) est en effet supérieur au taux national (21.6 %) et au taux départemental (21.4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52.4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51.6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est , en 2007, la suivante :

Pyramide des âges à Briare en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d'âge Femmes
0, 4 
90  ans ou +
2, 4 
8, 6 
75 à 89 ans
13, 8 
17, 1 
60 à 74 ans
16, 1 
21, 3 
45 à 59 ans
21, 2 
17, 5 
30 à 44 ans
16, 3 
17, 0 
15 à 29 ans
14, 3 
18, 0 
0 à 14 ans
15, 8 
Pyramide des âges du département du Loiret en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d'âge Femmes
0, 4 
90  ans ou +
1, 2 
6, 2 
75 à 89 ans
9, 1 
12, 6 
60 à 74 ans
13, 2 
20, 5 
45 à 59 ans
20, 2 
20, 8 
30 à 44 ans
20, 1 
19, 7 
15 à 29 ans
18, 1 
19, 7 
0 à 14 ans
18, 1 

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Marius Collot    
mars 1977 mars 2008 Jean Poulain DVG puis DVD Conseiller général
1951 1959 Juliette Salone née Loreau [9]    
1935 1941 André Yver-Bapterosses[9]    
1919 1935 René Loreau [9]   Conseiller général
1901 1919 Alfred Loreau [9]   Député, Conseiller général
1896 1900 Paul Yver[9]    
1876 1878 Alfred Loreau [9]   Conseiller général

Économie

Patrimoine

Le pont-canal
Le château de Trousse-Barrière
L'église Saint-Étienne
Le bord du canal



Enseignement

Briare est localisée dans l'académie d'Orléans-Tours et dans la circonscription de Gien. La commune possède une école maternelle, deux écoles primaires et un collège[14].

Les établissements scolaires de la commune sont les suivant :

Sport

La piscine

Le vélodrome Yver-Bapterosses de la commune fait partie des trois en activité dans le département, il possède une piste de 400 mètres de long[15].

La piscine de Briare.

Culture

Le centre socio-culturel

Personnalités liées à la commune

Jumelage

Drapeau de la Belgique Mons  (Belgique). Il s'agit, plus exactement, d'un jumelage avec Jemappes, commune de l'entité. Il y a à Briare une place de Jemappes[19].

Cadre de vie

En 2010, Briare a obtenu le label ville fleurie, quatre fleurs délivrées par le conseil national des villes et villages fleuris de France au Concours des villes et villages fleuris[20].

Le port de Briare, port de plaisance établi sur le canal, figure au palmarès 2010 du Pavillon Bleu d'Europe[21].

Briare est ville étape de l'itinéraire «La Loire à vélo» et d'EuroVelo 6[22].

La commune est localisée dans la zone de protection spéciale vallée de la Loire du Loiret du réseau Natura 2000[23].

Notes et références

  1. Gentilés des communes du Loiret sur www. habitants. fr. Consulté le 20 septembre 2010
  2. Ségolène Garçon, «Revue historique aux Armées / Travailler au Grand Quartier général des forces terrestres en 1939-1940» sur http ://rha. revues. org, Service historique de la Défense - Ministère de la Défense. Consulté le 15 août 2009
  3. Le blason de la ville sur le site du conseil général du Loiret. Consultation : mars 2008.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 26 septembre 2010
  5. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 26 septembre 2010
  6. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 26 septembre 2010
  7. Évolution et structure de la population à Briare en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 26 septembre 2010
  8. Résultats du recensement de la population du Loiret en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 26 septembre 2010
  9. Une aventure industrielle édition Alan Sutton p. 45-48
  10. Site officiel de la manufacture des émaux de Briare. Consultation : janvier 2009.
  11. Notice no PA00098723, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  12. Notice no PA00098722, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  13. Une aventure industrielle édition Alan Sutton p. 46
  14. Liste des écoles de la circonscription de Gien sur www. ac-orleans-tours. fr. Consulté le 20 septembre 2010 ; liste des collèges du Loiret sur www. ac-orleans-tours. fr. Consulté le 20 septembre 2010
  15. Les vélodromes en région Centre sur www. ffc-centre-orleanais. fr. Consulté le 20 septembre 2010 ; voir aussi : liste de vélodromes en France
  16. Le musée des émaux de Briare sur Cœur de France. Consultation : janvier 2009.
  17. Le musée conservatoire des deux marines et du pont-canal sur Cœur de France. Consultation : janvier 2009.
  18. Site officiel de l'harmonie de Briare. Consultation : octobre 2008.
  19. Sites des villes de Mons et de Jemappes.
  20. Palmarès des villes et villages fleuris dans le Loiret. Consultation : 20 septembre 2010.
  21. Le port de Briare-le-Canal sur le site de Pavillon bleu. Consultation : 20 septembre 2010.
  22. Sites de La Loire à vélo et d'EuroVélo 6.
  23. Natura 2000 : Fiche du site FR2410017 vallée de la Loire du Loiret sur natura2000. environnement. gouv. fr, Ministère de l'écologie et du développement durable. Consulté le 8 juin 2010

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : briare - canal - commune - loire - 2010 - loiret - population - site - consulté - 2007 - ville - émaux - pont - français - général - centre - gien - saint - âges - école - consultation - port - insee - église - france - 2008 - tours - château - 1896 - base -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Briare.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu