Céramique d'Iznik

L'appellation céramique d'Iznik sert à désigner les productions réalisées à partir de la moitié du XVe siècle dans la ville d'Iznik en Turquie.


Catégories :

Céramique

Recherche sur Google Images :


Source image : miriampanigel.blog.lemonde.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La céramique d'Iznik est radicalement différente de la faïence qui se développe en ... Le lieu culturel Musée des Beaux Arts et d'Archéologie de Besançon... (source : evene)
  • Dans cet empire, la céramique d'Iznik est la plus connue et la plus... Ce plat est la plus ancienne faïence du musée. Il se compose d'une pâte argi-... (source : musee-adriendubouche)
  • Actuellement, la céramique d'Iznik est utilisée dans la décoration d'un grand nombre... les céramiques exposées dans les musées en Turquie ainsi qu'à l'étranger.... (source : kultur.gov)

L'appellation céramique d'Iznik sert à désigner les productions réalisées à partir de la moitié du XVe siècle dans la ville d'Iznik (actuelle Nicée) en Turquie.

chope aux animaux, Musée des Arts Décoratifs, Paris
plat d'Iznik, British Museum
Pichet d'Iznik, céramique siliceuse à décor peint sur engobe et sous glaçure transparente, v. 1560–1570, musée du Louvre

Ce n'est qu'à partir des années 1950 que les historiens de l'art ont attribué les nombreuses pièces céramiques, conservées dans les collections publiques et privées, à la production d'Iznik. Jusqu'alors prévalait l'expression douteuse de "céramiques ottomanes" ou de "céramiques de Rhodes". [1]

Historique

La prise de Byzance par Mehmet II en 1453 va entraîner un renouveau de la capitale impériale. L'embellissement voulu par le sultan, décidé à en faire la capitale de son empire va générer une demande accrue de pièces de décor et d'objets d'art. Destinée originellement à satisfaire la demande de la cour ottomane de Byzance, la céramique d'Iznik va rapidement s'exporter vers l'occident, principalement en Italie, bénéficiant des liens commerciaux avec les marchands vénitiens et génois et de la demande accrue des républiques de la péninsule.

Particularités de la céramique d'Iznik

Les techniques utilisées pour la céramique d'Iznik vont permettre aux potiers d'augmenter notablement la productivité et la rentabilité de leur production. Celle-ci comporte plusieurs particularités :

plat d'Iznik, fin du XVIe siècle, musée d'Ecouen

Caractères stylistiques

Renommés pour la perfection technique de leurs pièces, les potiers d'Iznik développent des décors et des coloris qui rencontrent un succès grandissant tout au long du XVIe siècle. Les couleurs utilisées sont dans un premier temps le bleu, puis le turquoise, puis le vert, le rose, le gris, le noir. Le pourpre et le brun apparaissent mais c'est le rouge tomate, réalisé avec de l'oxyde de fer, qui va faire la réputation des céramiques d'Iznik. On le retrouve fréquemment sous l'appellation Bol d'Arménie.

À partir du début du XVIIe siècle, la céramique d'Iznik va connaître un lent déclin de son inventivité et de sa qualité de fabrication. Les productions de la ville de Kütahya vont alors prendre le relais tout au long du XVIIIe siècle.

Le musée national de la Renaissance d'Ecouen possède principale collection de céramiques d'Iznik.

Notes

  1. Entre autres à cause de la provenance supposée du principal fonds du Musée de Cluny.

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : iznik - céramique - musée - productions - décor - engobe - pièces - cuisson - partir - arts - siliceuse - ottomanes - demande - appellation - ville - plat - peint - glaçure - louvre - collections -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9ramique_d%27Iznik.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu