Faïence de l'Argonne

La faïence d'Argonne provient de 14 faïenceries se situant en Argonne entre la Marne et la Meuse : les Islettes, Clermont-en-Argonne, Rarécourt, la Grange le Comte, Salvange, Montgarny, Froidos, Lavoye et Waly pour principales.


Catégories :

Faïence - Céramique

Recherche sur Google Images :


Source image : tresorsdelargonne.xooit.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Ces entreprises ont pour la majorité cessé en Argonne. La faïencerie de Passavant -en- Argonne forme en effet l'unique toujours en activité dans la région.... (source : www3.ac-nancy-metz)

La faïence d'Argonne provient de 14 faïenceries se situant en Argonne entre la Marne et la Meuse : les Islettes (ou le bois d'Épense), Clermont-en-Argonne, Rarécourt, la Grange le Comte, Salvange, Montgarny, Froidos, Lavoye et Waly pour principales.

Il faut ajouter : La Vignette, Brizeaux, Le Claon, Autrecourt et Boureuilles.

Les faïenceries de l'Argonne ont été actives de 1708 à 1880. Elles étaient parfaitement localisées dans la forêt d'Argonne qui leur procurait l'ensemble des ressources dont elles avaient besoin : le bois, l'eau et la terre.

Histoire

La première faïencerie d'Argonne est créée en 1708 à Waly par Mathieu Nicolas et Nicolas Leclerc, maître spécifique des eaux et forêts à Clermont-en-Argonne. En 1718, ce dernier fonde la faïencerie de Clermont et c'est aussi l'un de ses fils qui ouvre en 1735 la faïencerie du Bois d'Épense. Cependant les débuts des faïenceries en Argonne sont cahotiques et celles-ci sont mal perçues par la population : en 1724, les habitants de Clermont demandent à ce que la faïencerie soit transférée hors du village et la faïencerie du Bois d'Epense doit fermer ses portes en 1742.

C'est à partir de 1763 que la faïencerie prend son essor : les faïenceries de Salvange, Lavoye et Montgarny sont créées et celle du Bois d'Epense reprend ses activités. Les affaires restent florissantes jusqu'en 1840.

La crise économique de 1847-48 entraîne la fermeture d'une grande partie des faïenceries d'Argonne entre 1847 et 1853 (Bois d'Epense, Lavoye, Montgarny et Waly). Quelques années plus tard, entre 1860 et 1863, les dernières faïenceries argonnaises ferment (Le Claon, Froidos, Salvange et Clermont).

Références

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : faïenceries - argonne - bois - clermont - salvange - montgarny - lavoye - waly - epense - faïence - épense - froidos - claon - 1708 - forêt - créée - nicolas - 1847 -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Fa%C3%AFence_de_l%27Argonne.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu