Faïence de Moustiers

La faïence de Moustiers est une faïence faite à Moustiers-Sainte-Marie, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence.


Catégories :

Faïence - Céramique - Alpes-de-Haute-Provence

Recherche sur Google Images :


Source image : tourtour.village.free.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Bleu Cobalt : La Faïence de Moustiers est recherchée pour sa finesse et son décor. Les pièces fabriquées à l'atelier Bleu Cobalt sont ... (source : gralon)
  • La faïence de Moustiers est une faïence faite à Moustiers -Sainte-Marie, ... On leur attribue le décor mythologique de la fin du Plantilla :XVIIIe siècle.... (source : ceramica.wikia)
  • Photographie : Cette assiette en faïence de Moustiers est ... Après 1750 c'est en particulier la faïence à décor de petit feu qui se développe.... (source : paperblog)
fontaine en faïence de Moustiers

La faïence de Moustiers est une faïence faite à Moustiers-Sainte-Marie, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence.

Historique

XVIe et XVIIe siècles - Clérissy

Les Clérissy, venant probablement d'Italie, sont installés vers 1550, comme «potiers de terre». Pierre Ier est qualifié de «maître faïencier» en 1679. Son fils Antoine est associé à partir de 1702, il est l'unique faïencier jusqu'en 1715. Son fils Pierre II, émancipé, devient à son tour associé en 1732, puis dirige seul à partir de 1736. Il vendra à Joseph Fouque.

La production est une faïence grand feu, le plus souvent en camaïeu bleu et ornementale.

On trouve trois décors principaux :

sur de «grands plats de chasse» de 50 à 60 cm de diamètre ; l'aile de ces plats est ornée de rinceaux, ferronneries, masques et lambrequins qui évolueront vers une «dentelle» de plus en plus fine ;

Parmi les peintres dont ils surent s'entourer, il faut citer les Viry.

XVIIIe siècle - Olérys et Laugier

Joseph Olérys introduit vers 1737 la polychromie, et s'associe avec Jean-Baptiste Laugier en 1739, pour créer une nouvelle produit.

Joseph II son fils lui succède en 1749 et dirige jusqu'à sa mort en 1790. Son neveu Jean-Baptiste Chaix prend sa suite jusqu'en 1796.

Nous leur devons des décors bien connus : guirlandes et médaillons, fleurs de pomme de terre, grotesques chinois et décor au drapeau, ce sont plutôt des pièces de service.

XVIIIe et XIXe siècles - Fouque et Pelloquin

Joseph Fouque et Joseph-François Pelloquin, s'associent en 1749. Après leur séparation, Fouque rachète la produit Clérissy en 1783 et devient principal faïencier jusqu'à sa mort.

Il utilise la technique du petit feu : c'est peut-être lui qui l'introduit à Moustiers.

À partir de 1830, l'ensemble des fabriques ferment l'une après l'autre. Celle de Fouque persiste jusqu'à la moitié du XIXe siècle. La faïence de Moustiers est alors oubliée jusqu'à sa renaissance au XXe siècle.

Liens externes


Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : décors - faïence - moustiers - siècles - joseph - fouque - clérissy - vers - feu - faïencier - fils - associé - partir - production - jean - pièces - xviii - produit - sainte - marie -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Fa%C3%AFence_de_Moustiers.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu