Nevers

Nevers est une ville du centre de la France, localisée dans le département de la Nièvre et la région Bourgogne. Elle compte 38 007 habitants au cœur d'une aire urbaine estimée à 100 556 habitants.


Catégories :

Nevers

Recherche sur Google Images :


Source image : meteo-paris.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Ville d'Art, Nevers est aussi reconnue pour sa faïencerie d'art d'inspiration respectant les traditions et contemporaine. La Charité-sur- Loire... (source : nievre-tourisme)
  • Nevers est une commune du département de la Nièvre dans la région de la Bourgogne.... Nevers s'est historiquement implantée sur la rive droite de la Loire, ... (source : seloger)
  • Nevers est une ville française, localisée dans le département de la Nièvre et la... Localisée à 196 mètres d'altitude, Le fleuve la loire, la rivière la nièvre... (source : annuaire-mairie)
Nevers
Vue aérienne du centre-ville de Nevers
Vue aérienne du centre-ville de Nevers
Armoiries
Détail
logo
Administration
Pays France
Région Bourgogne
Département Nièvre (préfecture)
Arrondissement Nevers (chef-lieu)
Canton Chef-lieu de quatre cantons
Code commune 58194
Code postal 58000
Maire
Mandat en cours
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Nevers
Site Web www. nevers. fr
Démographie
Population 38 007 hab. (2007)
Densité 2 193 hab. /km2
Aire urbaine 100 556 hab. ()
Gentilé Nivernais (e) ou Neversois (e)
Géographie
Coordonnées 46° 59′ 34″ Nord
       3° 09′ 42″ Est
/ 46.992899, 3.161659
Altitudes mini. 167 m — maxi. 238 m
Superficie 17, 33 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Nevers est une ville du centre de la France, localisée dans le département de la Nièvre et la région Bourgogne. Elle compte 38 007 habitants (recensement de 2007) [1] au cœur d'une aire urbaine estimée à 100 556 habitants (recensement de 1999).

Capitale de la province du Nivernais sous l'ancien régime, elle est désignée comme préfecture du département de la Nièvre lors de la réorganisation territoriale de 1790. Ses habitants sont nommés les Nivernais[2], ou plus couramment les Neversois[3].

Dotée d'un important ensemble patrimonial médiéval (Église Saint-Étienne, Cathédrale Saint-Cyr-et-Sainte-Julitte), renaissance (Palais ducal) ou contemporain (Église Sainte-Bernadette du Banlay), la ville est affiliée au réseau national des villes d'art et d'histoire.

Principal pôle économique et commercial de la Nièvre, la ville de Nevers souffre néanmoins de la concurrence de certaines villes voisines, telle Bourges, et connaît un net recul démographique depuis 1975.

Géographie

Carte de la Nièvre

La ville est localisée aux confluents de la Nièvre et de la Loire, à quelques kilomètres de l'Allier (affluent de la Loire). À voir, le panorama du bec d'Allier.

Elle occupe un site de butte sur la rive droite de la Loire.

La gare de Nevers se situe sur la ligne Moret-Veneux-les-Sablons - Lyon-Perrache utilisée par les relations Paris-Lyon - Clermont-Ferrand. La Traction électrique est opérationnelle de Paris-gare de Lyon à Clermont-Ferrand. Jadis principale voie du Paris-Méditerranée par le Massif central (Marvejols, Nîmes), à l'intersection de la voie ferrée vers Dijon, voie à trafic en constante augmentation («plaque tournante» de fret) mais pas encore électrifiée.

Située à 225 km de Paris, Nevers est relié à la capitale par l'A77.

Climat

Le climat de Nevers est de type océanique dégradé avec une notable influence continentale issue des plaines de Loire et d'Allier. Cela se traduit par de froides nuits d'hiver et de chaudes journées estivales.

Relevé météorologique de la station de l'aéroport de Nevers-Fourchambault de 1948 à 1999
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -0, 2 0, 0 1, 7 3, 7 7, 4 10, 5 12, 3 12, 0 9, 3 6, 2 2, 6 0, 5 5, 5
Température moyenne (°C) 3, 0 4, 1 6, 8 9, 3 13, 2 16, 4 18, 7 18, 3 15, 4 11, 3 6, 4 3, 8 10, 5
Température maximale moyenne (°C) 6, 2 8, 2 11, 8 14, 9 18, 9 22, 2 25, 0 24, 5 21, 4 16, 3 10, 1 7, 0 15, 5
Précipitations (mm) 66, 6 60, 7 59, 6 55, 4 89, 8 66, 1 53, 5 70, 8 71, 0 68, 3 69, 2 73, 2 804, 2
Source : SOPHY - Banque de données botaniques et écologiques (1948-1999)



Relevé météorologique de la station Nevers-Marzy
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0, 1 0, 2 1, 7 3, 5 7, 5 10, 3 12, 3 11, 9 8, 9 6, 3 2, 4 1, 0 5, 5
Température maximale moyenne (°C) 6, 4 8, 3 11, 8 14, 5 18, 8 21, 9 25, 0 25, 0 21, 2 16, 0 10, 1 7, 3 15, 6
Ensoleillement (h) 63 87 150 164 208 209 238 248 172 110 65 51 1 764
Précipitations (mm) 64 63 56 64 83 66 56 59 68 77 71 73 800, 6
Source : Données Météo France


Ces données sont à considérer avec précaution car la station météorologique de Nevers est localisée au niveau d'un microclimat froid remarquable. En effet, elle se trouve au fond d'une petite cuvette qui bénéficie d'un apport d'air froid issu des collines environnantes et conduit par des petites vallées, surtout celle du Riau. Par conséquent, par nuit claire, la température peut y chuter de manière vertigineuse comparé à d'autres lieux proches mais mieux exposés.

Lieux dits écarts quartiers

A l'est de Nevers :

Nevers-Est est constitué du quartier Est et du quartier de maison "les Mouesse". Le quartier Est est un ensemble urbain reconnu comme une zone sensible (ZUS) où se situe le quartier des bords de Loire et le quartier des Courlis (la barrate) qui compte à peu près 5000 Habitants

Les Mouesses : quartier de maison au côté nord de Nevers-Est , étendu sur à peu près 1 kilomètre. Commerces : Bureau de tabac, boulangerie.

Les Bords de Loire : Le quartier des "Bords de Loire" est localisé sur la rive droite du fleuve à l'emplacement d'anciennes pépinières. Il est un quartier HLM qui occupe le côté sud du quartier Est , il est étendu sur à peu près 800 mètres. Commerces : Centre commercial Géant Casino avec une galerie marchande, boulangerie, pharmacie Bureau de tabac et boutiques diverses

Les courlis : Le quartier des courlis est un lieu dit d'une trentaine d'années occupé par un quartier d'habitat collectif du Sud de Nevers, construit sur la rive droite de la Loire à l'emplacement d'une partie de l'ancien bocage ligérien et scindé du quartier des "Bords de Loire" par le canal de dérivation de la Nièvre (creusé en 1860). Il se compose de 4 zones : le Neubrandenburg, le mail du Vernai, le mail Jacqinot, et le centre des courlis. La place du grand courlis se situe en plein centre du quartier. Commerce : Bureau de tabac, la poste, ED, coiffeur.....


En allant vers Fourchambault :

Histoire

De gauche à droite : pont de Loire, cité historique autour de la cathédrale Saint-Cyr-Sainte Julitte

Toponymie

Le nom de Nevers est dérivé de celui de la Nièvre. Il est documenté sous les formes : Nevirnum[4], Ebirno[5], Neberno[6], Nevernis[7]… d'un ancien *Néuar-ino-[8]. Un -s s'est substitué au -n d'origine.

Jules César lui donnait le nom gaulois de Noviodunum'nouvelle place forte'.

En Bourguignon-morvandiau la ville s'appelle N'ver.

Blasonnement

Article détaillé : Armorial des communes de la Nièvre.
Blason Blasonnement
«D'azur semé de billettes d'or, au lion d'or, armé et lampassé de gueules, brochant sur le tout.»

Administration

Liste des maires successifs[9]
Période Identité Étiquette Qualité
1925 1940 Émile Périn PUP Ingénieur
1944 1945    
1945 1947 PCF  
1947 1953 Marius Durbet RPF Pharmacien, député
1953 1959    
1959 1971 Gaulliste  
1971 1983 Daniel Benoîst PS Secrétaire d'État
1983 1993 Pierre Bérégovoy PS Premier ministre
1993 8 mai 2010[10] Didier Boulaud PS Instituteur, député puis sénateur
18 mai 2010[10] en cours PS  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Avec 38 007 habitants au recensement de 2007 et une superficie de 1 733 ha, Nevers est la commune ayant la plus forte densité de population (2 193 hab. /km²) mais aussi la plus peuplée du département.

Évolution de la population de Nevers depuis 1793
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
11 846 11 200 12 077 12 280 15 085 16 967 15 007 16 721 17 045 18 182
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
18 971 20 700 22 276 22 704 23 846 25 006 26 436 27 108 27 673 27 030
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
27 706 29 754 29 306 31 879 33 699 34 036 35 183 39 085 42 422 45 480
1982 1990 1999 2006 2007 - - - - -
43 013 41 968 40 932 38 496[11] 38007[1] - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans double compte (recensement)  ; à partir de 2006 : population municipale légale.
Sources : Cassini[12] et INSEE[13]

Histogramme de l'évolution démographique depuis 1793 :

Économie

Faïencerie

Nevers doit à Louis IV de Nevers sa célèbre activité de faïencerie. Vers la fin du XVIe siècle, il fait venir d'Italie Augustin Conrade, potier d'Albissola, près de Savone, et ses frères, Baptiste et Dominique qu'il installe au château du Marais à Gimouille. Leur réputation et leur réussite deviendront telles, que Nevers s'affirmera au XVIIe siècle comme capitale française de la faïence.

Augustin Conrad avait choisi Nevers pour s'implanter en France car l'ensemble des éléments étaient réunis pour fabriquer de la faïence de qualité (Les deux types de terre nécessaires, du bois qui chauffe mais ne fait pas de feu (dans les forêts du Morvan), la Loire pour le transport sécurisé de ses produits.

Habituellement administrative, Nevers ne possède guère que la faïence comme industrie ancienne laissant le soin à plusieurs petites villes de ses alentours la fonction manufacturière : Fourchambault, Imphy (métallurgie), La Machine (mine de charbon), Varennes-Vauzelles (constructions mécaniques et ferroviaires), Cercy-la-Tour (équipementier automobile), Prémery (Lambiote). Depuis les années 1960, elle accueille de nombreuses petites et moyennes industries de construction électrique et mécanique, chimie. Elle entend désormais se spécialiser et étoffer différentes filières qui forment ses pôles d'excellence : sous-traitance automobile essentiellement (Valeo à Nevers, Faurecia à Cercy-la-tour).

Nevers est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie de la Nièvre. Elle gère l'aéroport de Nevers-Fourchambault «La Sangsue». Des liaisons par hélicoptère relient Nevers au circuit de Nevers Magny-Cours pour le Grand Prix de France de Formule 1 et une ligne «Nevers - Dijon» par avion a été ouverte avec un vol hebdomadaire, mettant Dijon à 33 minutes de Nevers.

Personnages célèbres

Pierre Bérégovoy

Le duché de Nevers

Personnalités nées à Nevers

Personnalités nées dans l'agglomération neversoise

Personnalités décédées à Nevers

Nevers en littérature et au cinéma

Anecdotes concernant des personnalités liées à la ville

Monuments et lieux touristiques

Nevers est classée ville d'art et d'histoire. La ville de Nevers ou cité des Ducs, appartient à la fédération des sites Clunisiens, carrefour d'un courant religieux et monastique important, la Châsse de Sainte Bernadette (de Bernadette Soubirous) en fait partie des témoignages les plus remarquables.

Palais Ducal
Cathédrale St Cyr et Ste Julitte

La ville est récompensée par trois fleurs au concours des villes et villages fleuris[14].

Enseignement supérieur

Institut Supérieur de l'Automobile et des Transports

Au Lycée Jules Renard[21]

Au Lycée Raoul Follereau [22]

Au lycée Alain Colas [23]

Équipements hospitaliers

Hôpital Pierre-Bérégovoy

Nevers bénéficie depuis 2003 du centre hospitalier Pierre-Bérégovoy. De conception innovante, c'est en effet l'un des premiers en France à être organisé en pôles cliniques qui regroupent en un même lieu toute la chaîne de l'activité hospitalière (secrétariat, consultations, etc. ) selon chaque service).

L'hôpital Pierre-Bérégovoy se veut le centre névralgique de la santé publique dans la totalité de la Nièvre.

Construit à l'ouest de la ville, c'est enfin un élément de rééquilibrage dans cette direction de l'expansion urbaine et un outil d'aménagement pour la totalité de l'agglomération.

Deux cliniques privées complètent cet hopital.

Aménagement & urbanisme

Nevers mène aujourd'hui une opération de semi-piétonnisation de son hypercentre déjà interdit à la circulation automobile une journée par mois. Il s'agit de le protéger de la circulation de transit conformément à son classement parmi les Zones de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP).

Pour ce faire, quatre grands points de rabattement ont été aménagés, chacun aménagé de parcs de stationnement et conçu comme tout autant de portes d'entrée en ville :

Offre culturelle

Nevers apporte toute l'année spectacles et manifestations culturelles de l'importance régionale. Il comporte plusieurs lieux conviviaux : café Charbon, Maison des Montots, auditorium Jean-Jaurès, théâtre municipal Renaissance mais également et en particulier, la Maison de la Culture de Nevers et de la Nièvre :

Sa salle de 1 000 places compte 7 000 abonnés[réf.  nécessaire]. Elle inclut dans ses murs la compagne d'arts visuels Philippe-Genty.

Artistes en résidences, atelier de chant contemporain (AVEC), studio et école de composition, concerts, animations pédagogiques font de l'APREM un centre de la création musicale contemporaine. En 2009 et 2010, un hommage est rendu au compositeur John Cage par une série de de créations et d'animations musicales importantes. Une série de conférences et de séances d'écoute; d'ateliers de chant, de danse; des concerts animent cette redécouverte du compositeur John Cage.

En 1964, Nevers accueille le 2e festival Europa Cantat, qu'elle retrouve en 2000 puis 2008, pour sa 14e édition, pour lequel fut composé «Nevers say never again»

Les Sociétes Musicales de la Ville proposent aussi une saison de musique classique (environ une vingtaine de concerts par an). L'orchestre Symphonique des Concerts Nivernais (70 musiciens) a accueilli les grands noms de la musique vivante : Patrice Fontanarosa, Jean François Zygel, Marielle Nordmann, Emmanuel Rossfelder dont la dernière prestation a enthousiasmé le public venu en nombre à la Maison de la Culture. De nombreuses chorales animent la vie musicale, chorales mixte à 4 voix, chœur grégorien, chœur d'enfants, ensemble de voix de femmes...... Enfin le Conservatoire à Rayonnement Départemental participe grâce au talent de ses professeurs à la renommée de la qualité artistique de la Ville par un enseignement musical original et reconnu mais également par des concerts et des prestations musicales de musique de chambre.

Vie militaire

Unités ayant été stationnées à Nevers :

Sports

Nevers possède plusieurs clubs sportifs : Nevers Football, les Parrots de Nevers (baseball), L'USO Nevers (Handball) L'Élan Nevers Tennis de table, et l'USON Nevers Rugby, qui évolue dans le championnat de France de Fédéral 1 depuis la saison 2010-2011, et qui est le club phare de la cité ducale. D'autre part le Cercle Nevers Escrime qui existe depuis 1923 défend la fameuse «Botte de Nevers».

Depuis septembre 2008, un club de crosse a vu le jour à Nevers. Club en plein développement, il s'agit du 3e club de France officiellement créé après ceux de Lille et de Paris. Il s'inscrit dans un championnat international, ce qui place ses meilleurs éléments en équipe de France de crosse. Pour l'heure uniquement deux joueurs ont ce privilège. Une entente avec des jeunes de la Ville de Roanne sert à regrouper plus de joueurs et de répandre l'image de ce sport toujours trop mal connu en France. L'équipe de Nevers constituée de tout son effectif compte à ce jour (01/2009) une dizaine de personnes.

Le Roller Club Nivernais (RCN) possède plusieurs section : la randonnée, course, initiation roller enfants, roller loisir tout âges les dimanches matin. Une section de roller hockey junior loisir mais aussi roller hockey adultes loisir y existe. Le hockey étant complémentaire avec le Lacrosse, plusieurs joueurs font partie des deux sections. En effet le Lacrosse est le sport officiel d'été au Canada que pratiquent bon nombre d'hockeyeur durant la saison estival.

L'Aéromodélisme Nivernais organise l'ensemble des ans, une rencontre de vol indoor radiocommandé, à la maison des sports. Cette rencontre rassemble les passionnés d'aéromodélisme ultra léger (modèle jusqu'à 500g).

La spéléologie est présente à Nevers avec le Groupe de Recherches et d'Explorations Spéléologiques Nivernais (GRESN) qui recherche de nouvelles cavités (grottes essentiellement) et étudie le quartz des plateaux nivernais.

Jumelages

  1. Drapeau de l'Italie Mantoue  (Italie)  depuis 1959
  2. Drapeau de la France Charleville-Mézières  (France)  depuis 1959
  3. Drapeau de l'Allemagne Coblence  (Allemagne)  depuis 1963
  4. Drapeau de la Suède Lund  (Suède)  depuis 1967
  5. Drapeau de l'Allemagne Neubrandenbourg  (Allemagne)  depuis 1973
  6. Drapeau du Royaume-Uni St Albans  (Royaume-Uni)  depuis 1974
  7. Drapeau : Tunisie Hammamet  (Tunisie)  depuis 1984
  8. Drapeau : Roumanie Curtea de Argeş  (Roumanie)  depuis 1990
  9. Drapeau de la Pologne Siedlce  (Pologne)  depuis 2002
  10. Drapeau : Serbie Sremska Mitrovica  (Serbie) (Coopération décentralisée)
  11. Drapeau : Grèce Stavroupoli   (en)   (Grèce)  depuis 2004Modèle :Jumelage/Ville en lien rouge
  12. Drapeau : Érythrée Asmara  (Érythrée) (Coopération décentralisée)
  13. Drapeau de la République populaire de Chine Taizhou (Zhejiang)   (Chine)  depuis 2006
  14. Drapeau de la Hongrie Budapest  (Hongrie) (Coopération décentralisée avec le district d'Erzsebetvaros, VIIe arrondissement de la capitale hongroise).

Notes et références

Voir aussi

Liens externes


Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : nevers - ville - loire - quartiers - nièvre - france - supérieur - centre - pierre - jean - section - sainte - paris - saint - maison - place - nivernais - ensemble - art - écrivain - technicien - musiques - bourgogne - lieu - population - cathédrale - bernadette - baratte - 2010 - louis -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Nevers.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu