Peintre de Darius

Le Peintre de Darius est un peintre sur vases apulien ; il doit son nom au cratère à volutes de Naples H3253 retrouvé dans la nécropole de Canosa en 1851, cratère sur lequel est représenté le roi achéménide Darius Ier.


Catégories :

Céramique grecque antique - Céramique

Recherche sur Google Images :


Source image : muzeocollection.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... d'Alexandre le Molosse (notes sur quelques vases du Peintre de Darius) par... anticipation des peintres apuliens sur l'expérience macédonienne dans ... (source : books.google)
  • Le peintre de Darius et son milieu : Vases grecs d'Italie méridionale, Erudist Distribution (Jacques Chamay) (source : erudist)
Le vase éponyme dit Cratère de Darius ou Vase des Perses, Naples, Musée archéologique national H3253

Le Peintre de Darius est un peintre sur vases apulien; il doit son nom au cratère à volutes de Naples H3253 retrouvé dans la nécropole de Canosa en 1851, cratère sur lequel est représenté le roi achéménide Darius Ier.

Période d'activité

Sa période d'activité, localisée selon A. D. Trendall entre 340 et 320 av. J. -C. est d'autant plus intéressante qu'elle est contemporaine des conquêtes d'Alexandre le Grand en Asie. Énormément d'exégètes anciens comme contemporains pensent qu'il est un des tout premiers artistes à avoir illustré Alexandre le Grand poursuivant Darius. Le Peintre de Darius se situe dans la lignée du Peintre de Varrese, du Peintre des situles de Dublin et du Peintre de Lycurgue [1].

Thématique

Cratère de Rhésos, Altes Museum (Inv. 1984.39)

Le répertoire mythologique du Peintre de Darius est sans aucun doute le plus large[réf.  nécessaire] de toute l'histoire de la peinture sur vase (peinture à figures rouges et figures noires confondues). Certaines variantes de mythes grecs ne sont connues actuellement que par ses vases (le mythe de Médée à Eleusis [2] ou le mythe de Leucon par exemple).

L'intérêt de cet artiste pour les sujets orientaux tels la Guerre de Troie, la geste de Jason, les victoires historiques des Grecs contre les Perses, suscite de nombreux questionnements en particulier venant de la part d'un habitant de l'Italie du sud.

Si les vases qu'il a décorés sont produits pour une clientèle locale autochtone, on comprend assez mal pourquoi il illustre à de nombreuses reprises la personnification de la Grèce victorieuse, Hellas tandis que ces mêmes autochtones sont en conflit avec les Grecs d'Italie du sud.

Caractéristiques

Comme la majorité des peintres sur vases de la fin du IVe siècle il utilise la technique de la figure rouge. Le peintre de Darius se sert de rehauts blancs, ocres jaunes, rouges lie de vin mais également des bruns. Son art est caractérisé par des décors d'une grande richesse, des composition subtilement organisées.

On peut reconnaître sa main par l'harmonie des proportions des corps, le dramatisme et l'expressivité des visages. Les profils et les trois-quarts sont d'autres éléments qui permettent de distinguer le peintre de ses prédécesseurs et de ses successeurs. Nous ne connaissons pas l'étendue exacte de sa production : en premier lieu car l'ensemble des tombes qui contiennent ses vases n'ont pas été trouvées et d'autre part car peu de commentateurs sont assez qualifiés pour reconnaître son style.

Le Peintre de Darius était originellement confondu avec le Peintre des Enfers mais Margott Schmidt a pu distinguer en 1960 dans son étude Der Dareiosmaler und sein Umkreis qu'il était une personnalité artistique à part entière.

On retrouve certains des motifs décoratifs utilisés par le Peintre de Darius — surtout les rinceaux et les palmettes— à Alexandrie, en Égypte et , en Macédoine, à Vergina et Pella. De nombreux exégètes modernes pensent voir dans son atelier la marque de l'influence macédonienne, d'autres, au contraire, pensent que ses œuvres sont antérieures à celles de Macédoine. Quoi qu'il en soit, il est la démonstration que motifs et schémas de composition voyageaient à travers la Méditerranée.

Notes et références

  1. A. D. Trendall / A. Cambitoglou, The red-figured Vases of Apulia, II, p. 474.
  2. J. -M. Moret, «Médée à Eleusis», in Les cultes locaux dans les mondes grec et romain (Actes du colloque de Lyon 7-8 juin 2001), éd. G. Labarre, Paris, 2004.

Bibliographie

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : peintre - vase - darius - alexandre - grecs - cratère - mythes - trendall - pensent - figures - rouges - part - italie - macédoine - cambitoglou - perses - naples - h3253 - période - activité -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Peintre_de_Darius.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu