Picasso à Vallauris

En 1948, Picasso s'installe à Vallauris où il demeure jusqu'en 1955. Durant ces années Picasso réalise de nombreuses sculptures et peintures dont la Guerre et la Paix, une des œuvres majeures de cette période.


Catégories :

Picasso

Recherche sur Google Images :


Source image : vallauris-golfe-juan.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Cet engouement et le rôle central de Picasso expliquent le renouveau de la céramique de Vallauris dans les années cinquante, qu'on présente comme l'âge... (source : dictionnaire.sensagent)
Les quatre saisons, Fabrique Madoura, 1950, Musée international de la céramique de Fænza

En 1948, Picasso s'installe à Vallauris où il demeure jusqu'en 1955. Durant ces années Picasso réalise de nombreuses sculptures et peintures dont la Guerre et la Paix, une des œuvres majeures de cette période. Il entreprend aussi une intense production céramique, renouvelant et bouleversant profondément le langage créatif dans ce domaine.

Picasso céramiste

C'est en 1946, en visitant l'exposition annuelle des potiers de Vallauris, au hasard d'une rencontre avec Suzanne et Georges Ramié, propriétaires d'une fabrique de céramique, l'atelier Madoura, que Picasso, curieux de tout, réalise ses premiers essais de céramique à Vallauris. Il décide alors de se consacrer à cette activité qui lui offre de nouvelles perspectives de création grâce à la plasticité de la terre et la magie de la cuisson au four qui révèle les coloris éclatants de l'émail et la brillance des vernis.

La céramique a toujours accompagné l'œuvre de Picasso, venant de Malaga, important centre potier hispano-mauresque. Ses recherches sont cependant restées confidentielles jusqu'à son installation à Vallauris.

Sa pratique est peu orthodoxe. Picasso sculpteur façonne dans la glaise faunes et nymphes, coule la terre comme on le fait du bronze, décore inlassablement plats et assiettes de ses thèmes favoris (corrida, femme, chouette, chèvre…), utilise les supports les plus imprévus (fragments de pignates, cazettes, matériel d'enfournement ou briques cassées), invente les pâtes blanches qui sont des céramiques non émaillées décorées d'éléments en relief. La céramique n'est nullement pour Picasso un art mineur.

Dans l'atelier Madoura, il utilise les talents du potier Jules Agard pour tourner et cuire les pièces issues de son imagination. Ces créations, fréquemment dessinées au préalable par Picasso, représentent pour Jules Agard[1] des défis techniques. La dimension des pièces, le déséquilibre de leurs assemblages sont à priori incompatibles avec la terre, sa souplesse et sa cuisson. Les réalisations de Jules Agard sont retouchées, toujours fraîches, par Picasso qui déforme une panse ou un col, ajoutant à l'adresse du potier la touche expressive du sculpteur.

Durant une vingtaine d'années, il réalise quatre mille œuvres originales. Selon son souhait, certaines céramiques seront fabriquées à plusieurs exemplaires et Madoura en aura l'exclusivité. Ce faisant, il a voulu que ces céramiques éditées aient un usage quotidien ainsi qu'il s'en ouvrit à André Malraux : «j'ai fait des assiettes, on peut manger dedans».

La linogravure

Une autre technique retient aussi toute son attention : la linogravure, qu'il a pratiqué avec l'imprimeur Hidalgo Arnera, (1922-2007) ainsi qu'à partir de 1963 avec Aldo et Piero Crommelynck. Les premières œuvres sont réalisées pour les affiches des courses de taureaux ou des expositions céramiques de la ville. Il en fait rapidement un moyen d'expression à part entière en mettant l'accent sur les couleurs.

L'influence de Picasso

L'exceptionnelle renommée de Picasso produit un effet d'attraction autour de la petite cité de Vallauris. De nombreux créateurs viennent s'installer dans la ville ou ses alentours et s'initient à la céramique. Cet engouement et le rôle central de Picasso expliquent le renouveau de la céramique de Vallauris dans les années cinquante, qu'on présente comme l'âge d'or de Vallauris.
Disparu en 1973, Picasso reste citoyen d'honneur de la ville.

Notes

  1. Jules Agard produira de son côté une importante création personnelle de poteries zoomophes aux formes douces et oniriques à décor d'engobes colorés.

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : picasso - céramique - vallauris - madoura - œuvres - potiers - jules - agard - réalise - création - terre - ville - quatre - durant - exposition - atelier - cuisson - toujours - sculpteur - assiettes -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Picasso_%C3%A0_Vallauris.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu