Poterie

La poterie est une terre cuite poreuse, qui peut demeurer brute ou recevoir un revêtement glaçuré. Grès et porcelaines, dont la pâte vitrifie à haute température, ne sont pas nommés poteries.


Catégories :

Techniques et sciences appliquées - Céramique

Définitions :

  • la zone poterie/céramique de ce site sera prête mi-2001; la fable du pot fêlé (source : taty)
  • terre argileuse. Température de cuisson, 600°. (source : pagesperso-orange)

La poterie est une terre cuite poreuse, qui peut demeurer brute ou recevoir un revêtement glaçuré. Grès et porcelaines, dont la pâte vitrifie à haute température, ne sont pas nommés poteries[N 1].

Le terme poterie, employé fréquemment à tort comme synonyme du terme plus large de céramique, sert à désigner à la fois la fabrication d'objets céramiques en terre façonnée et cuite au four et , par métonymie, les objets produits avec cette technique. Il sert à désigner aussi l'atelier du potier.

Bien que la faïence soit techniquement une poterie, avec sa terre poreuse rendue imperméable par un émail blanc à l'étain, le public préfère réserver l'appellation poterie aux pièces de terre cuite brutes ou peu glaçurées, à la facture populaire ou artisanale, liées à un usage principalement domestique.

Tournage artisanal au Népal, le tour est entraîné par un baton.
Tournage artisanal en Turquie, Gülşehir, Cappadocce : le tour est entraîné par les pieds du potier.

Historique

Article détaillé : Poterie japonaise.
Poteries des femmes Songhay, Gorom-Gorom, Burkina Faso
PotteryShaping.ogg
Tournage sur un tour électrique.

L'invention de la poterie date de la préhistoire : on situe cette découverte au Néolithique, au Japon vers le XIe millénaire av. J. -C. , au cours de la période Jomon et en Asie Mineure, vers le VIIIe millénaire av. J. -C. . Au Proche-orient, elle serait apparue vers le Xe millénaire av. J. -C. .
Un autre foyer d'invention, localisé en Afrique saharienne, a quant à lui été daté du VIIIe millénaire av. J. -C. D'autre part, des découvertes récentes le long du fleuve Amur, dans l'est de la Russie, ont révélé des traces de céramique. Ces dernières ont été datées de 13000 av. J. -C., mais leur conception laisse à penser que les traditions céramiques seraient toujours plus anciennes. Les datations au carbone 14 effectuées en Chine du sud à la fin des années 1990 sur les couches où on avait trouvé des tessons de poterie ont donné des dates localisées entre 9000 et 14000 av. J. -C. [1].

Dans l'ensemble des cas, quoique la découverte de la céramique soit beaucoup antérieure (vers le 30e millénaire avant notre ère[2]), la naissance de la poterie est intimenent liée à la sédentarisation des populations et au besoin croissant de récipients conçus pour la conservation des récoltes ou à la cuisson des aliments.

Entre 3500 et 3450 av. J. -C., la poterie subit une véritable révolution avec l'introduction du tour de potier, au Proche-Orient grâce à une nouvelle population venue du croissant fertile, et en Chine entre 3000 et 2000 avant J. -C. grâce à la culture de Longshan[3], [4]. Entre 2900 et 2300 av. J. -C. , durant l'âge du bronze, on trouve des traces de décoration à base d'engobe.

Techniques de façonnage

La fabrication d'une poterie débute par le mélange des terres (argile, marne, silice). Les matériaux sont malaxés, soit manuellement (foulage), soit mécaniquement. La pâte obtenue est conservée au repos (pourrissage) durant une période qui fluctue de quelques semaines à quelques mois.
Il existe 6 techniques différentes pour donner au matériau la forme définitive désirée :

Modelage

Technique la plus primitive, le modelage est la mise en forme d'une boule de terre par la pression des doigts.

Estampage et calibrage

De petites portions de terre sont appliquées sur ou à l'intérieur d'un objet existant (calebasse, ancien pot cassé... ) et la terre est ensuite lissée.
La version industrielle de ce procédé s'appelle calibrage. La pâte malléable est positionnée dans un moule en rotation puis pressée contre les parois grace à l'action d'un calibre introduit mécaniquement[5].

Montage au colombin

Article détaillé : Poterie en colombins.

Le colombin est un cylindre de terre long et étroit roulé sur une table sous la paume des mains. Les colombins sont assemblés pour élaborer une pièce.
Cette technique, assez rapide, permet d'obtenir de très grandes pièces, de formes complètement libres. Cette technique est fréquemment utilisée par les peuplades primitives et les artistes céramistes.

Les pièces réalisées par cette technique sont cependant lourdes. Elles peuvent être affinées en utilisant une planchette et un galet pour comprimer la terre et modeler la forme de la pièce. Le galet est situé au sein de la pièce, au contact de la terre, et la planchette sert à marteler la paroi.

Montage à la plaque

Des plaques de terre sont réalisées avec un rouleau puis assemblées à la barbotine.
Cette technique est rapide, mais ne sert à faire que des pièces géométriques. On peut cependant obtenir des formes cylindriques en roulant la plaque et en assemblant les deux extrémités opposées.

Tournage d'une poterie

Tournage

Article connexe : Tour de potier.

La technique la plus peaufinée est celle du tournage. Elle nécessite cependant un apprentissage prolongé. Cette technique a fait son apparition aux alentours de 4000 ans av-JC, révolutionnant la poterie en permettant d'obtenir rapidement des formes bien plus régulières et des pièces bien plus légères.

Le tour se compose d'un plateau rotatif nommé girelle. Après avoir disposé une motte d'argile au centre du plateau, le potier centre sa terre puis la façonne pendant sa rotation.
Quand la pièce tournée a pris la consistance «cuir», le tourneur rectifie les imperfections et creuse le pied de la poterie; il s'agit du tournassage. Cette opération est suivie, le cas échéant par le «ansage» (pose des anses) et la gravure de la pièce selon le modèle choisi.
Le tournage ne permet d'obtenir que des pièces de révolution, qui peuvent cependant être déformées avant séchage complet.

Moulage ou coulage

Vase-étrier obtenu par moulage représentant un chaman aveugle méditant. Il porte dans le dos son sac à herbes. Période Mochica III-IV. Pérou, vers 400 après JC.

Dans le procédé de moulage, la terre n'est plus sous forme pâteuse, mais sous forme liquide par adjonction d'eau et de défloculant. Ce mélange de poudre fine d'argile et d'eau s'appelle barbotine..

Un moule en plâtre ou en terre cuite est utilisé pour définir l'extérieur de la forme, le plâtre a pour caractéristique d'absorber l'eau.
La barbotine est introduite dans le moule. Après quelques minutes de prise, l'excédent de barbotine est vidé.
L'eau de la barbotine se transfère dans le plâtre, et la densité de la barbotine augmente à proximité des parois. La pièce est démoulée après séchage, opération facilitée par le retrait produit par l'évaporation de l'eau. Les pièces complexes comportent des moules séparables en plusieurs parties.

On peut aussi utiliser des plaques pour remplir les moules, il suffit alors de coller plusieurs plaques à l'intérieur du moule puis de démouler après avoir attendu que les plaques se solidifient un peu. Cette technique, plus rapide, évite l'attente de la solidification de la barbotine.

Techniques de cuisson

Article détaillé : Fours à bois (céramique) .

Pour la cuisson, les différentes pièces obtenues sont disposées dans un four à une température de 850 à 1000 °C pendant à peu près 8 heures. Dans le cas de poteries conçues pour recevoir un décor comme la faïence, on obtient alors le «biscuit».
Les températures de cuisson vont de 850 °C à 1150 °C selon la nature de la terre utilisée. La température dépend de la proportion d'oxydes métalliques, de sels alcalins ou acides, contenus dans la terre. Une terre fortement chargée cuit à température plus basse.

Les pièces peuvent être décorées au pinceau avec oxydes métalliques, broyés et dilués, de différentes couleurs. Le biscuit ainsi décoré est trempé dans des bains d'émail. Une fois décorée et émaillée, la pièce subit une nouvelle cuisson à 960 °C durant 5 heures pour la faïence.

La poterie reste poreuse après cuisson, c'est-à-dire qu'elle peut absorber de l'eau et est sensible au gel; ce qui la distingue du grès qui, comme la porcelaine, est complètement vitrifié. Cette porosité offre deux avantages : la conservation des liquides frais par évaporation superficielle et la résistance au feu direct servant à l'utiliser comme ustensile de cuisson. Ces deux caractéristiques expliquent son intérêt pour les sociétés primitives.

Décoration

Si depuis l'Antiquité certaines poteries sont restés uniformes, d'autres ont été décorées de motifs fréquemment géométriques, et dans le cas de représentations zoomorphes ou anthropomorphes, plutôt stylisées, dues à la surface non plane du support. Le style des artistes ayant décoré ces poteries antiques est facilement reconnaissable (comme dans l'art étrusque).

Notes

  1. Au XVIIe siècle, on distingue les potiers ordinaires qui font commerce des pots de terre vernissée des verriers qui vendent des poteries de faience et de porcelaine. Vocabulaire technique de la Céramique, pp66-67, ouvrage collectif, éditions du patrimoine, 2001 (ISBN 2-85822-657-1)

Références

  1. Découverte des premiers tessons de poterie en Chine
  2. Vénus de Dolní Věstonice En Tchécoslovaquie, on a daté une statuette de céramique de la culture gravettienne autour de 24 000 ans avant Jésus-Christ
  3. Cécile et Michel Beurdeley, La Céramique chinoise - Le Guide du connaisseur, 1974, page 15
  4. Tour de potier et céramiques «coquilles d'œuf» dans la culture de Longshan
  5. Source :Thierry Bonnot, Des produits industriels, de l'ustensilité à l'esthétique, Ecomusée du Creusot-Loire, 2000 p18-19 [1]

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Google Images :



"Atelier poterie pour enfants"

L'image ci-contre est extraite du site loisirs.happytime.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (511 × 320 - 22 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : poterie - terre - pièces - technique - céramique - forme - potier - tournage - tour - cuisson - barbotine - moule - plaque - eau - température - vers - millénaire - cuite - sert - découverte - puis - colombin - obtenir - cependant -


Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Poterie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu