Poterie d'Accolay

On regroupe sous le terme Poterie d'Accolay la production d'une communauté de potiers installés dans le village d'Accolay, dans le département de l'Yonne.



Catégories :

Céramique - Courant de la céramique contemporaine

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le contact est pris entre les potiers d'Accolay naissant et Christian DIOR... (source : accolay)
  • La poterie d'Accolay avait été créée en 1944 ou 1945 selon les sources par 4 zazous, sortant du lycée professionnel de Mâcon.... (source : chassimages)
  • Ancienne céramique d'Accolay : L'histoire de la céramique d'Accolay et quelques exemples de poteries. Voir Vie locale. Fete patronale : dimanche suivant de ... (source : accolay.chez-alice)
La proximité de la nationale 6 donna l'occasion aux potiers d'Accolay de créer de spectaculaires espaces d'exposition, comme celui d'Appoigny.


On regroupe sous le terme Poterie d'Accolay la production d'une communauté de potiers installés dans le village d'Accolay, dans le département de l'Yonne. Ce centre de production fut créé par quatre anciens élèves d'Alexandre Kostanda. [1]

Actifs de 1945 à 1983, leur poterie se singularise par une grande inventivité technique et une production extrêmement abondante.
La communauté des potiers exploita la proximité de la nationale 6 en investissant les stations services pour en faire des lieux d'expositions permanents sur le circuit de migration des touristes parisiens. Leurs bâtiments d'exposition, inspirés des constructions du circuit des 24h du Mans, devinrent l'étape obligée des vacanciers en transit.

Cette forme de commercialisation perdura à l'entrée de Vermenton jusqu'à la fermeture des fabriques en 1983. La création de l'autoroute de Lyon avait cependant depuis plusieurs années dérivé le flot des touristes.


Des créations particulièrement diversifiées

Le chef de file de l'équipe des potiers d'Accolay, André Boutaud, passionné d'échecs, produira de nombreuses pièces de jeu en utilisant cette technique.

Toutes les poteries d'Accolay portent une signature en creux, quelquefois accompagnée d'un blason et , pour certaines pièces, des initiales du potier. Les pièces les plus anciennes comportent quelquefois un double A (homophone de "A Collés").



Bibliographie

Notes

  1. André Boutaud, Louis Dangon, Slavic Paley et Raude.

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : accolay - poterie - pièces - potiers - exposition - production - céramique - proximité - nationale - communauté - yonne - créé - 1983 - technique - circuit - touristes - inspirés - création - andré - boutaud -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Poterie_d%27Accolay.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 14/12/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu